Visualisation Annexes du document   Visualisation PDF du document   Tableau des modifications (html)   Tableau des commentaires (html)  

Adopté le 12.06.1984, entrée en vigueur le 01.08.1986 - Etat au 01.08.2013 (en vigueur)    
LOI    
400.01
scolaire
(LS)
du 12 juin 1984
LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD
Précision concernant la version au 01.08.2013 
Aux termes de l'article 149 de la loi du 7 juin 2011 sur l'enseignement obligatoire (RSV 400.02 ; LEO), les articles 62a, 62b, 72, 73, 74, alinéas 1 et 2, 74a, 74b, 75, alinéa 1, lettres b) à d), 75a, 75b, 75c, 76, 76a, 79, 79a, 79b, 80, 82a, 83, 83b, 83c, 83d, 83e, 83f, 83g, 84, 85, 87, alinéa 1, 87a, 88 et 88a sont maintenus en vigueur en attendant qu’une loi spécifique au personnel enseignant soit promulguée et aux termes de l’article 2, alinéa 2 de l'arrêté du 21 mars 2012 fixant l'entrée en vigueur de la LEO (RSV 400.02.1.1), l'article 46 est maintenu jusqu'à l'entrée en vigueur de la loi cantonale relative à la pédagogie spécialisée.
____________
vu le projet de loi présenté par le Conseil d'Etat
décrète
Chapitre I 
 
Chapitre II 
 
Chapitre III
 
Pédagogie compensatoire
Art. 40e 14
 
Art. 41 14
 
Art. 42 1415
 
Art. 43 1415
 
Art. 43a 
 
Art. 43b 
 
Art. 43c 
 
Art. 44 14
 
Art. 45 141524
 
Art. 46
 
Psychologie et mesures pédago-thérapeutiques 1516
1 L'Etat garantit l'accès aux prestations dispensées par des psychologues, des logopédistes et des psychomotriciens.
2
3 Le département définit les prestations reconnues. Il fixe les règles d'organisation et de financement propres à assurer la cohérence et la qualité des mesures prises.
Chapitre IV 
 
Chapitre V
 
Autorités cantonales
Art. 51 22
 
Art. 52 
 
Art. 53 
 
Art. 54 
 
Art. 55 
 
Art. 56 
 
Art. 57 
 
Art. 58 151821
 
Art. 59 101821
 
Art. 60 10151424
 
Art. 61 1524
 
Art. 62 
 
Art. 62a
 
Négociations avec les associations et les syndicats 21
1 En fonction des thèmes abordés, le département négocie avec les représentants issus des associations faîtières et syndicats faîtiers reconnus par le Conseil d'Etat au sens de l'article 13 de la Lpers A.
2 Le cas échéant, lorsqu'une association ou un syndicat qui ne ferait pas partie d'une association faîtière ou d'un syndicat faîtier reconnu par le Conseil d'Etat est néanmoins représentatif d'un secteur professionnel en relation avec l'école, le département peut négocier avec lui.
Art. 62b
 
Droits des associations et syndicats 21
1 Dans chaque établissement scolaire, les associations et syndicats des professionnels engagés en milieu scolaire bénéficient d'un droit d'affichage et de diffusion, ainsi que de mise à disposition de lieux de réunion.
Chapitre VI 
 
Chapitre VII
 
Corps enseignant
Art. 72
 
Loi sur le personnel 21
1 A l'exception des dispositions relatives aux primes (art. 27), la loi sur le personnel de l'Etat de Vaud As'applique aux membres du corps enseignant, sous réserve des dispositions spéciales de la présente loi.
Art. 73
 
Obligations professionnelles
1 Les membres du corps enseignant s'efforcent d'atteindre les buts assignés à l'école, notamment par la qualité de leur enseignement, par leur autorité et par leur comportement.
2 Ils sont tenus d'appliquer les programmes fixés par le département et d'utiliser les moyens d'enseignement retenus par celui-ci.
Art. 74
 
Titres pour l'enseignement
1 Le règlement Adétermine les titres qui permettent d'enseigner dans les écoles publiques vaudoises.
2 Ces titres doivent être adaptés aux programmes ainsi qu'au degré des classes qui sont confiées aux maîtres.
3
Art. 74a
 
Maître auxiliaire 21
1 Pour les besoins de l'enseignement, le service compétent peut engager des personnes non pourvues des titres requis, en qualité de maître auxiliaire; l'engagement se fait par contrat de durée déterminée d'une année au maximum, renouvelable aux conditions fixées par le règlement A.
2 En outre, le Conseil d'Etat fixe les conditions de la rémunération ; celle-ci est inférieure à celle des maîtres porteurs des titres requis pour la fonction correspondante.
Introduit par loi du 1er juillet 2003 (R 2003 463), dont l'entrée en vigueur s'agissant de l'alinéa 1, deuxième phrase et de l'alinéa 2 n'a jamais été fixée.
Art. 74b
 
Chargé de cours 21
1 Pour des activités qui ne figurent pas à la grille horaire, le service compétent peut engager des chargés de cours par contrat de droit privé. Ces personnes peuvent être pourvues d'autres titres que ceux prévus à l'article 74.
2 Les conditions d'engagement sont fixées par voie réglementaire.
Art. 75
 
Statut horaire 39
1 Le cahier des charges des membres du corps enseignant comprend, en principe, les périodes hebdomadaires d'enseignement suivantes :
a.
...
b.
25 périodes pour les maîtres des classes secondaires porteurs d'une licence, pour les anciennes maîtresses brevetées secondaires, et pour les maîtres titulaires du brevet pour l'enseignement de la musique, du dessin et de l'éducation physique ;
c.
25 périodes pour les maîtres de rythmique ;
d.
28 périodes pour les maîtres des classes primaires ou secondaires non porteurs d'une licence.
2
Art. 75a
 
Activité professionnelle 21
1 L'activité professionnelle de l'enseignant comprend :
a.
le travail d'enseignement;
b.
le travail hors enseignement, lequel prend deux formes :
le travail non librement géré (en particulier : activités liées au fonctionnement de l'établissement, conférences des maîtres, examens, réunions de parents, concertations, formation continue collective ou obligatoire, séances de travail);
le travail librement géré, individuellement ou collectivement (par exemple : préparations, corrections, entretiens avec les parents, formation continue individuelle).
Art. 75b
 
Activités professionnelles des maîtres pendant les vacances scolaires 21
1 Pendant les vacances scolaires, les maîtres prennent leurs vacances et organisent librement leurs activités professionnelles, à l'exception des trois jours ouvrables précédant la rentrée scolaire d'août.
2 Sur ces trois jours, le directeur peut convoquer les maîtres lorsque les besoins de l'enseignement (organisation et pédagogie) l'exigent, pour des activités relevant du travail non librement géré défini à l'article 75a, jusqu'à un maximum de deux jours. Le calendrier de ces deux jours est fixé trois mois à l'avance.
3 En plus de ces deux jours, si la conférence des maîtres en décide, des activités collectives supplémentaires peuvent être fixées pendant les vacances scolaires.
Art. 75c
 
Dépassement temporaire du statut horaire 21
1 Lorsque les besoins de l'enseignement l'exigent, la charge d'enseignement des maîtres peut dépasser temporairement leur statut horaire au sens de l'article 75 de la loi.
2 Le chef de service peut imposer à un maître deux périodes de dépassement.
3 Le nombre de périodes de dépassement peut être porté au maximum à quatre, avec l'accord de l'intéressé.
4 Ces périodes sont portées en déduction de la charge d'enseignement de l'année scolaire suivante ou, exceptionnellement, rétribuées selon un tarif fixé par le département.
Art. 76
 
Engagement à temps partiel 1521
1 En cas d'activité à temps partiel, le contrat d'engagement de durée indéterminée prévoit une fourchette du taux d'activité.
2 L'autorité d'engagement garantit le taux minimum. Le maître s'engage à travailler, si les besoins de l'enseignement l'exigent, jusqu'au maximum de la fourchette.
3 La fourchette est de trois périodes; elle peut aller jusqu'à cinq périodes avec l'accord du maître.
4 Le cahier des charges du maître à temps partiel comprendra une part d'activités à accomplir quel que soit le taux d'enseignement.
Art. 76a
 
Décharges en fin de carrière 19
1 Les maîtres ont droit à une diminution du nombre de périodes hebdomadaires, sous la forme de décharges, dans les dernières années scolaires précédant la date à laquelle ils prennent effectivement leur retraite.
2 Pour une activité à plein temps exercée durant les sept dernières années précédant ce droit, le nombre total de décharges cumulé sur les trois dernières années scolaires est de six périodes hebdomadaires.
3 Pour une activité à temps partiel exercée durant les sept dernières années précédant ce droit, le Conseil d'Etat fixe le nombre total de décharges par voie réglementaire.
4 Le règlement Aprécise les modalités liées à la procédure.
Art. 77 1621
 
Art. 78 8
 
Art. 79
 
Type de contrat et affectation 21
1 Sauf exceptions au sens de l'article 19 de la Lpers A, en particulier pour les remplacements, les maîtres sont engagés par un contrat de durée indéterminée.
2 Les maîtres sont affectés à un établissement. Le nom de l'établissement figure sur le contrat.
3 Le directeur de l'établissement est le supérieur hiérarchique du maître.
Art. 79a
 
Demande de détachement, autre affectation ou transfert 21
1 De manière générale, un maître peut demander un détachement partiel, une autre affectation au sein du même service ou un transfert dans un autre service.
Art. 79b
 
Diminution temporaire du taux d'activité 21
1 Sur demande du maître, le service peut accepter une diminution du taux d'activité prévu par le contrat. Cette modification fait l'objet d'un avenant au contrat; l'avenant est limité à une durée maximale de deux ans, renouvelable une fois.
2 A l'expiration de la durée prévue par l'avenant, le maître reprend son taux d'activité contractuel de base; sinon, un nouveau contrat est établi.
3 La durée maximale prévue au 1er alinéa ne s'applique pas aux diminutions de taux d'activité liées à l'exercice d'une charge publique.
Art. 80
 
Premier engagement à titre provisoire 21
1 Le premier engagement du maître est provisoire pour une année.
2 Après cette période probatoire, le service décide ou non d'un engagement par contrat de durée indéterminée.
Art. 81 14
 
Art. 82 7141721
 
Art. 82a
 
Soutien pédagogique 14
1 Dans sa première année d'enseignement, le maître peut bénéficier d'un soutien pédagogique particulier.
Art. 83
 
Détachement, nouvelle affectation, transfert 101421
1 Pour maintenir le taux d'activité prévu par leur contrat de travail, les maîtres peuvent être détachés partiellement dans un établissement aussi proche que possible.
2 Le Conseil d'Etat détermine par voie réglementaire les conditions et les modalités du détachement.
3 Si l'activité prévue par le contrat de travail ne peut plus être garantie dans l'établissement, le directeur en informe le maître et le service, lequel propose une affectation dans un établissement aussi proche que possible, de la même région ou d'une autre région ou, en collaboration avec le service concerné, un transfert dans un autre service, pour une activité correspondant à la formation et aux capacités du maître.
4 La décision de détachement, d'une autre affectation ou de transfert dans un autre service revient au chef du service compétent après que celui-ci a entendu le maître.
5 En cas d'impossibilité de proposer un détachement, une nouvelle affectation ou un transfert, le chef de service résilie le contrat conformément à l'article 62, alinéa 2 de la Lpers A.
6 Si le maître refuse les propositions (en principe deux) de détachement, de nouvelle affectation ou de transfert qui lui sont faites, le chef de service résilie le contrat conformément à l'article 62, alinéa 2 de la Lpers. L'article 60, alinéa 2 de la Lpers est inapplicable.
Art. 83a 1421
 
Art. 83b
 
Entretien d'appréciation
1 En application de l'article 36 de la Lpers, le travail des maîtres fait l'objet d'une appréciation à visée formative. Le Conseil d'Etat fixe par voie réglementaire le processus d'évaluation, en partculier les modalités, la fréquence et la forme de l'entretien d'appréciation. Le règlement peut, cas échéant, déroger à l'article 79, alinéa 3.
Introduit par la loi du 1er juillet 2003 (R 2003 463), dont l'entrée en vigueur n'a jamais été fixée.
Art. 83c
 
Entretien de service A21
1 L'entretien prévu par l'article 43 de la Lpers Bse déroule avec le directeur, qui en assure le suivi. Le maître et le directeur peuvent chacun être accompagnés par une personne de leur choix.
Art. 83d
 
Congés 21
1 Les congés mentionnés sous lettres a à e de l'article 35 de la Lpers Asont accordés par décision du directeur. En cas de désaccord, le service prend la décision.
2 Les autres congés mentionnés (avec ou sans maintien de salaire) relèvent de l'autorité du directeur pour un congé de 5 jours au maximum et du chef de service pour un congé supérieur à 5 jours.
3 Le département émet des instructions.
4 Les congés de formation continue font l'objet de dispositions spécifiques précisées par voie réglementaire.
Art. 83e
 
Congés non rémunérés 21
1 Lorsqu'un maître obtient un congé non rémunéré sur temps d'enseignement, le salaire ne lui est pas versé durant cette période de congé.
2 Lorsqu'un congé non rémunéré excède deux semaines, le salaire n'est pas non plus versé pour une part équitable de vacances. Le règlement Afixe les modalités.
Art. 83f
 
Congé parental 21
1 Un congé parental, au sens de l'article 80 du règlement d'application de la Lpers A, octroyé à un enseignant, peut être prolongé sous la forme d'un congé non rémunéré, afin de le faire coïncider avec la reprise des cours ou le début de l'année scolaire. Les dispositions prévues à l'article 83e s'appliquent.
Art. 83g
 
Congé de maternité ou d'adoption 21
1 Dans le cadre des dispositions prévues par le règlement d'application de la Lpers A, les modalités de fixation des dates des congés de maternité des enseignantes ou des congés d'adoption tiennent compte des contraintes pédagogiques en relation avec les vacances scolaires et sont fixées d'un commun accord entre l'enseignant et le directeur. En cas de désaccord, le service compétent prend la décision.
Art. 84
 
Démission 21
1 Les démissions sont adressées à l'autorité d'engagement, pour la fin de l'année scolaire en principe, moyennant un délai de trois mois.
Art. 85
 
Retour à l'enseignement 1721
1 Le service peut soumettre à un complément de formation le maître qui reprend son activité après une interruption ou une cessation.
Art. 86 21
 
Art. 87
 
Perfectionnement 19
1 Les maîtres veillent au maintien, à l'approfondissement et au renouvellement de leurs connaissances et de leurs pratiques professionnelles.
2
Art. 87a
 
Congés sabbatiques 19
1 Dans le cadre de la mise en oeuvre des lois du 12 novembre 2001 sur le personnel de l'Etat de Vaud Aet modifiant la loi sur la Caisse de pensions B, il est créé un fonds destiné à financer des congés sabbatiques en faveur des maîtres, d'une durée comprise entre 3 et 6 mois.
2 La demande de congé sabbatique est adressée au département, accompagnée du préavis de la direction d'établissement. Durant la période de congé, qui compte comme temps de service, le salaire est maintenu. La demande s'accompagne d'un résumé du projet pédagogique. Le candidat s'engage à reprendre son poste pour une durée en principe de deux ans au moins suivant le congé.
3 Un règlement définit le montant annuel alloué à ce fonds, les modalités d'exploitation, les conditions d'octroi des congés sabbatiques et l'autorité chargée de se prononcer.
4 Si l'intégralité du montant annuel alloué n'est pas utilisée à la fin de l'année, le solde est reporté sur l'année suivante.
5 Chaque année, des congés peuvent être accordés jusqu'à concurrence du montant disponible dans le fonds.
Art. 88
 
Maîtres remplaçants 21
1 Les personnes chargées de remplacer un maître titulaire sont engagées par contrat de durée déterminée.
2 Les remplacements de durée égale ou supérieure à six mois, effectués de manière ininterrompue dans un même établissement, sont soumis à la Lpers Aet à ses dispositions d'application B.
3 Les autres remplacements sont régis par les dispositions du code des obligations C, complétées par des dispositions spécifiques édictées par le département.
Chapitre VIII
 
Organisation des établissements
Art. 88a
 
Commission du personnel 21
1 Dans chaque établissement, les collaborateurs et collaboratrices peuvent constituer une commission du personnel. Elle se compose de représentants :
a.
des maîtres,
b.
du personnel administratif et technique,
c.
des autres personnes intervenant à titre professionnel dans l'établissement.
2 Les modalités de représentation sont fixées par voie réglementaire.
3 Pour les lettres a et c de l'article 12 de la Lpers A, la commission du personnel exerce les tâches prévues dans les domaines touchant à la vie de l'établissement. Les compétences des organes institutionnels de l'établissement sont réservées.
Art. 89 101421
 
Art. 90 51524
 
Art. 91 1021
 
Art. 92 101521
 
Art. 93 1421
 
Art. 94 151424
 
Art. 95 1514
 
Art. 96 10
 
Art. 97 
 
Chapitre IX 
 
Chapitre X 
 
Chapitre XI 
 
Chapitre XII 
 
Chapitre XIII 
 
Chapitre XIIIbis 
 
Chapitre XIV 
 
Chapitre XV 
 
Chapitre XVI 
 
Entrée en vigueur : 01.08.1986